Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les talibans ont revendiqué l'attentat au coeur de Lashkar-Gah, capitale du Helmand, le troisième du genre en trois ans au même endroit.

KEYSTONE/EPA/WATAN YAR

(sda-ats)

Un attentat a ciblé jeudi une banque bondée dans le sud de l'Afghanistan, au moment où les clients attendaient de toucher leur salaire à l'approche des festivités d'Eid. L'attaque des talibans a fait 34 morts civils et militaires, selon un dernier bilan.

Le service de presse du gouverneur a annoncé un bilan de 34 morts et 58 blessés. Il a affirmé pour sa part que "la majorité des victimes sont des civils, dont des femmes et des enfants". Le bilan précédent annonçait au moins 20 morts.

"Vers midi, une voiture piégée a explosé devant l'entrée de la New Kabul Bank à Lashkar Gah," a rapporté Salam Afghan. Les clients faisaient alors la queue pour pouvoir collecter leur salaire, a-t-il précisé. Pour le correspondant de l'AFP, qui se trouvait non loin, il s'agit d'un attentat-suicide.

Ce qu'a confirmé le chef de la police provinciale, Aqa Noor Kentoz, en direct sur la chaîne de télévision Tolo News: "C'était un attentat-suicide à la voiture piégée, il n'y a pas d'autres attaquants", a-t-il dit. "Les civils et les militaires faisaient la queue pour toucher leur salaire" quand le véhicule a explosé, a-t-il précisé.

Revendiqué par les talibans

Un porte-parole des talibans, Qari Yousuf Ahmadi, a revendiqué l'opération en fin d'après-midi. Il a affirmé avoir "tué 73 militaires et policiers qui collectaient leur solde avant les fêtes". Les insurgés exagèrent régulièrement les bilans de leurs attaques.

L'explosion s'est produite au coeur de Lashkar Gah, capitale du Helmand. La New Kaboul Bank est attaquée pour la troisième fois en trois ans. En février dernier, l'attaque s'était déroulée dans les mêmes circonstances: l'opération revendiquée par les talibans avait fait six morts et une vingtaine de blessés.

Ville encerclée

Le président Ashraf Ghani a condamné "cette attaque barbare contre nos compatriotes à la veille de l'Eid-el-Fitr". Il a dénoncé "ces groupes terroristes qui ne cessent de tuer les gens même pendant le mois sacré du ramadan".

Lashkar Gah, qui abrite deux hôpitaux majeurs pour toute la région, est pratiquement encerclée par les talibans: les insurgés contrôlent aux trois-quarts le Helmand, haut-lieu du pavot en Afghanistan qui assure l'essentiel de leurs revenus par le prélèvement de taxes sur les producteurs.

L'Afghanistan célèbre jeudi la "Nuit du Destin" en cette fin de ramadan et à l'approche de l'Eid-El-Fitr, dimanche ou lundi. Cela fait craindre une recrudescence d'attaques de la part des insurgés islamistes, qui pensent gagner le paradis en conduisant des attaques-suicide en cette période sacrée pour les musulmans.

Des législatives en 2018

C'est dans ce contexte de violences quasi quotidiennes que la commission électorale indépendante (CEI) du pays a annoncé jeudi la tenue d'élections législatives le 7 juillet 2018. Elles auront donc lieu avec près de trois ans de retard, sous réserve d'obtenir le soutien du gouvernement et des forces de sécurité.

Ce scrutin doit permettre d'élire 249 députés dont les mandats ont expiré fin 2015. Il devait initialement se tenir en octobre 2016, avant d'être annulé en raison du conflit entre le gouvernement et les talibans et de désaccords au sein même du gouvernement.

"Il est normal d'annoncer une date pour ces élections, mais il nous faudra le soutien du gouvernement pour le budget et des forces afghanes pour garantir la sécurité du scrutin partout dans le pays" a prévenu le président de la Commission Najibullah Ahmadzai lors d'une conférence de presse.

Il a mis en garde contre toute interférence étrangère dans le scrutin: "Nous ne laisserons personne se mêler des affaires de la CEI".

ATS