Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux explosions se sont produites lundi matin à Aden (archives).

KEYSTONE/AP/HANI MOHAMMED

(sda-ats)

Au moins 41 militaires ont été tués dans un double attentat contre l'armée lundi à Aden, la grande ville du sud du Yémen, selon un nouveau bilan de sources de sécurité. Un précédent bilan faisait état de 20 morts.

Les deux attentats ont eu lieu dans le quartier de Khor Makasr, non loin de l'aéroport international d'Aden, dont les accès ont été fermés par les forces de sécurité, selon les mêmes sources.

Dans la matinée, un kamikaze a actionné sa ceinture d'explosifs parmi des dizaines de jeunes recrues rassemblées devant un bureau d'enrôlement à Khor Maksar, faisant au moins 34 morts, a indiqué à l'AFP le général Nasser Al-Sarei, chef des forces spéciales à Aden.

Peu après, une forte explosion a secoué la base militaire Badr, a ajouté le responsable, indiquant que la déflagration avait été provoquée par un engin explosif. "Au moins 7 militaires ont trouvé la mort dans cette explosion survenue à l'intérieur de la base", a indiqué à l'AFP le général Al-Sarei, précisant que "l'engin a été activé à distance et a visé un groupe de soldats, rassemblés dans la base".

Aden, la capitale "provisoire" du gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi en guerre contre les rebelles chiites Houthis depuis plus d'un an, est le théâtre d'attaques armées récurrentes, revendiquées ou attribuées à des groupes djihadistes, très actifs dans le sud et le sud-est du Yémen.

ATS