Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'armée turque a tué 771 rebelles kurdes depuis le déclenchement de sa campagne contre le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) il y a un mois, a affirmé vendredi l'agence Anatolie.

Anatolie a précisé que les raids de l'aviation turque contre les bases arrières du PKK dans le nord de l'Irak avaient tué 430 rebelles et que d'autres étaient morts des suites de leurs blessures.

Dans les opérations menées sur le sol turc, 260 membres de la guérilla kurde ont été tués, a ajouté l'agence gouvernementale, qui base généralement ses informations sur des sources de renseignements militaires. Il n'était pas possible de confirmer ces chiffres.

Les violences se concentrent dans le sud-est anatolien peuplé majoritairement de Kurdes, théâtre de combats depuis 1984.

"Guerre contre le terrorisme"

Ankara a lancé le 24 juillet une "guerre contre le terrorisme" visant simultanément le PKK, mettant fin à une trêve en vigueur depuis 2013, et les combattants de l'Etat islamique (EI) en Syrie. Mais les dizaines de raids aériens qui ont suivi se sont concentrés sur la guérilla kurde, seuls trois d'entre eux ayant été jusqu'à présent officiellement signalés contre l'EI.

De son côté, le PKK a repris ses attaques contre l'armée et la police à travers la Turquie, tuant une cinquantaine de membres des forces de sécurité depuis fin juillet, selon un décompte de la presse turque.

Des hommes armés ont attaqué vendredi matin un poste de police du quartier populaire d'Esenyurt à Istanbul, sans faire de blessés, a rapporté l'agence de presse Dogan.

ATS