Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Peshawar - Au moins dix civils ont été tués vendredi par un attentat à la bombe sur un marché aux voitures d'occasion dans une zone tribale du nord-ouest du Pakistan secouée par la rébellion des talibans alliés à Al-Qaïda, ont annoncé les autorités locales. Quatorze autres ont été blessées.
L'explosion a eu lieu dans le petit village de Kuki Khel, dans le district de Khyber, frontalier de l'Afghanistan et par où passent une grande partie des camions ravitaillant les forces internationales déployées dans ce pays.
"Dix personnes ont été tuées, dont trois enfants, et 14 autres blessées par l'explosion", a déclaré à l'AFP le chef de l'administration du district, Sharifullah Khan.
La bombe dotée d'un minuteur a été placée dans un fossé du marché fréquenté par une foule d'acheteurs et vendeurs de véhicules d'occasion.
Souhait par KayaniDeux autres responsables locaux ont confirmé ce bilan, ajoutant que trois échoppes et quatre voitures avaient été détruits.
Le puissant chef d'état-major de l'amée pakistanaise, le général Ashfaq Kayani, a lui regretté vendredi dans un communiqué "la pertes de vies humaines précieuses dans les récentes attaques terroristes", et réitéré son engagement à faire le maximum pour "mettre fin à la menace terroriste dans le pays".
Khyber est un bastion du Lashkar-e-Islam, un groupe rebelle local connu pour y organiser des enlèvements et commettre divers violences, et à ce titre visé par des opérations de l'armée pakistanaise.
Près de 3500 tuésElle est l'un des sept districts tribaux pakistanais semi-autonomes, frontaliers de l'Afghanistan et où l'autorité gouvernementale reste très limitée.
Ces zones tribales sont considérées par Washington comme le quartier général des groupes talibans pakistanais, dont le principal d'entre eux, le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), et de leurs alliés d'Al-Qaïda, et une base arrière pour les talibans afghans.
Le TTP est, avec des groupes qui lui sont liés, le principal responsable d'une vague de quelque 400 attentats - suicide pour la plupart - qui ont fait près de 3500 tués dans tout le pays ces trois dernières années.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS