Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins 12 personnes ont été tuées durant le week-end à Chicago dans des échanges de tirs divers.

KEYSTONE/AP Chicago Sun-Times/TYLER LARIVIERE

(sda-ats)

Au moins douze personnes ont été tuées et des dizaines blessées lors de multiples fusillades survenues à Chicago au cours du week-end. Elles sont attribuées pour la plupart aux gangs qui gangrènent la troisième ville américaine.

D'après le décompte effectué par le quotidien local Chicago Tribune, 40 personnes ont été touchées par balle en l'espace de seulement sept heures. Parmi elles, de simples passants, comme de présumés membres de gangs.

Entre vendredi soir et lundi matin, la police a officiellement dénombré 66 personnes atteintes par balle. Le journal, qui examine également les zones hors de la compétence du Chicago Police Department, en a décompté 70.

Quartiers pauvres

Les gangs sont très actifs dans les quartiers de l'ouest et du sud de la ville de l'Illinois, très pauvres et avec une forte prédominance de minorités ethniques.

Lors d'une conférence de presse, les autorités de la ville ont insisté sur le fait que le lourd bilan du week-end s'inscrivait dans un contexte de baisse de la violence par armes à feu: les fusillades ont reculé de 30% et les meurtres de 25%, par rapport à la même période de l'an dernier.

Reste que la ville située au bord du lac Michigan déplore désormais plus de 320 meurtres depuis le début de l'année, soit le bilan le plus élevé aux Etats-Unis, éclipsant même les deux plus grandes villes du pays New York et Los Angeles.

Au cours du week-end, la police a arrêté 46 personnes pour des infractions liées à des armes à feu et a confisqué 60 armes, portant à près de 5600 le nombre saisi dans la ville.

Tirs sans discernement

La police avait indiqué plus tôt lundi que les balles avaient fusé à plusieurs occasions dans la foule, sans discernement, dans des territoires de gangs rivaux. Un repas de funérailles a notamment été visé. Un enfant de 11 ans figure parmi les blessés.

Ce regain de violence a coïncidé avec la tenue du célèbre festival de musique Lollapalooza au coeur de la ville, ce qui a mobilisé une quantité importante des effectifs policiers. Le festival n'a pas été affecté par des tirs, a relevé la police.

En 2016, le nombre de meurtres à Chicago avait atteint un plus haut en près de 20 ans, ce qui vaut régulièrement à la ville les critiques du président Donald Trump.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS