Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

De nouvelles attaques menées par des Palestiniens ont coûté la vie à trois personnes à Jérusalem mardi, journée décrétée "jour de colère" par plusieurs organisations palestiniennes. Au moins un des agresseurs a également été tué.

Deux individus ont semé la terreur sur la ligne de bus 78 dans le quartier juif d'Armon Hanatziv à Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville occupée et annexée par Israël. L'un d'eux a ouvert le feu avec son pistolet sur les quinze passagers à bord tandis que l'autre était armé de deux couteaux, a indiqué un porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.

Un homme de 60 ans est mort sur place et un autre passager a succombé à ses blessures. Un des deux auteurs a été tué, le second blessé par balles par la police. Un photographe de l'AFP a vu les cadavres de trois personnes dans et auprès du bus percé de balles, ses fenêtres pulvérisées, dans une grande confusion d'ambulances.

Quelques minutes plus tard, un Palestinien a précipité son véhicule sur un arrêt de bus dans le centre de Jérusalem avant de s'en extraire et de poignarder des piétons, tuant l'un d'entre eux et en blessant six autres. L'homme a été mis hors d'état de nuire, dit la police sans plus de précisions.

Attaques à Tel-Aviv

Plus tôt dans la matinée, à Raanana, dans la banlieue nord de Tel Aviv, un autre Palestinien a légèrement blessé un Israélien à un arrêt de bus situé sur la principale artère de la ville.

Une vidéo amateur diffusée par la police montre que l'assaillant a ensuite été battu par des passants. Selon des ambulanciers des services d'urgence Magen David Adom, l'homme a été très sérieusement blessé. Dans cette même banlieue, quatre autres personnes ont été blessées à l'arme blanche par un Palestinien.

Réunion du conseil de sécurité israélien

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a décidé de réunir un conseil de sécurité dans l'après-midi pour évoquer les nouvelles mesures qui pourraient être prises pour enrayer la montée de la violence.

Selon des responsables israéliens, il pourrait être décidé de boucler les quartiers palestiniens Jérusalem-Est d'où sont originaires un certain nombre des auteurs des attaques menées depuis près de quinze de jours.

Plusieurs groupes palestiniens ont fait de ce mardi un "jour de colère" en Cisjordanie occupée, dans la bande de Gaza et à Jérusalem-Est, tandis que les responsables de la communauté arabe israélienne ont appelé à la fermeture des magasins en soutien aux Palestiniens.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS