Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins trois personnes, un soldat et deux civils, ont été tuées ces dernières 24 heures dans l'Est séparatiste prorusse de l'Ukraine, selon les bilans de l'armée ukrainienne et des rebelles. Il s'agit des premières victimes depuis la nouvelle trêve instaurée mardi.

"Un militaire ukrainien a été tué et trois autres blessés dans les combats en 24 heures", a déclaré un porte-parole de l'armée ukrainienne, Olexandre Motouzianyk, au cours d'un point de presse, sans donner plus de précisions.

Plusieurs obus sont tombés sur des maisons, blessant mortellement une femme âgée dans le village de Zaïtsevé, coupé en deux par la ligne du front et qui est l'un des points chauds du conflit, a annoncé l'armée dans un communiqué. Ce village est situé à 55 kilomètres au nord de Donetsk, bastion des séparatistes prorusses.

Un haut responsable séparatiste de la république autoproclamée de Donetsk, Edouard Bassourine, a pour sa part fait état d'"un homme et une femme tués à Zaïtsevé dans des tirs de l'armée ukrainienne". Il était impossible de savoir si Kiev et les rebelles parlaient de la même femme.

Combats quasi arrêtés

Ces morts surviennent alors que Kiev et les rebelles avaient annoncé mardi avoir conclu une énième trêve, celle du Nouvel An, après que de récents affrontements ont ébranlé le fragile cessez-le-feu précédent datant de septembre. Il avait permis de considérablement réduire les combats sans toutefois éviter plusieurs flambées de violences.

Les accords de paix signés à Minsk en février grâce à la médiation franco-allemande ont contribué à quasiment arrêter les combats qui ont fait plus de 9000 morts depuis avril 2014.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS