Toute l'actu en bref

Quelque 1650 militaires canadiens ont été déployés pour faire face aux inondations au Québec (archives).

KEYSTONE/AP The Canadian Press/GRAHAM HUGHES

(sda-ats)

Les inondations historiques qui ont balayé une partie du Québec ont fait un premier mort. Le corps d'un homme a été retrouvé tard lundi soir par les secouristes.

Pompiers, policiers et plongeurs continuent de rechercher une petite fille de deux ans portée disparue en même temps que lui. L'enfant et son beau-père ont été emportés dimanche soir par les eaux en crue de la rivière Sainte-Anne alors qu'ils circulaient en voiture. La mère a réussi à échapper à la violence des flots en s'accrochant à une branche d'arbre.

Les rivières en crue après plusieurs jours de fortes précipitations ont forcé quelque 2000 personnes à fuir leur foyer, d'après les chiffres communiqués par Urgence Québec, le centre gouvernemental d'information sur les situations d'urgence. A Montréal, l'état d'urgence décrété dimanche a été prolongé ce mardi. Au total, 171 municipalités sont affectées.

Etat d'urgence à Montréal

Après le pic lundi autour de la capitale fédérale Ottawa, à Rigaud (70 km à l'ouest de Montréal) où plusieurs centaines de maisons sont inondées depuis trois semaines, et sur l'île de Montréal, la montée des eaux s'est stabilisée. La décrue est même amorcée plus à l'ouest, comme l'a indiqué le Premier ministre québécois Philippe Couillard mardi.

La ville de Montréal, qui avait décrété l'état d'urgence dimanche pour 48 heures, l'a reconduit pour cinq jours.

Pour le Premier ministre canadien Justin Trudeau, la situation de catastrophe naturelle est sérieuse. Les provinces du "Québec et de l'Ontario ont demandé une aide militaire" et 1650 membres des forces armées ont été déployés sur le terrain, a-t-il noté. "Bien entendu, le gouvernement fédéral prendra en charge tous les coûts liés à cette aide pour le Québec et l'Ontario", a déclaré Justin Trudeau.

ATS

 Toute l'actu en bref