Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La 50e édition du Montreux Jazz a démarré vendredi par une météo clémente encourageant les festivaliers à se rendre sur les quais.

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

(sda-ats)

A l'issue du premier week-end du Montreux Jazz Festival (MJF), son directeur Mathieu Jaton parle d'un "beau démarrage". Samedi soir, le groupe Muse a offert plusieurs morceaux qu'il n'avait pas joué en concert depuis dix ans, s'est réjoui Mathieu Jaton.

"Ils nous ont fait un spécial Montreux", salue dimanche le directeur du MJF, interrogé par l'ats. Outre ces morceaux, le style était "très rock, c'était cool". Il y a aussi eu des guirlandes, des déguisements et des confettis, continue le quadragénaire.

S'agissant du concert d'Anohni vendredi soir, un artiste transgenre autrefois chanteur du groupe Antony and the Jonhsons et dont plusieurs voix ont trouvé la prestation presque mystique, Mathieu Jaton le reconnaît . "On aime ou on n'aime pas mais ce sont des concerts qui ne laissent personne indifférent. L'artiste nous a fait voyager dans son univers, c'était incroyable."

Bonne fréquentation

Côté fréquentation, le directeur en dresse pour l'heure "une bonne analyse". Le public a répondu présent, estime-t-il. "Le vendredi, c'était royal". Reste que la pluie n'a pas épargné la manifestation dans la journée de samedi.

Quant à la nouvelle application qui, pour la première fois lors de cette 50e édition, permet d'envoyer des extraits de concert filmés par des professionnels, Mathieu Jaton a quelques premières statistiques: environ 1000 téléchargements ont été réalisés lors de la première soirée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS