Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'accès aux marchés et les libertés sont les piliers d'une excellence économique durable, a souligné Johann Schneider-Ammann lors de la 18e édition du Swiss Economic Forum.

KEYSTONE/MARCEL BIERI

(sda-ats)

Dans son discours d'ouverture de la 18e édition du Swiss Economic Forum (SEF), le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann a plaidé pour moins de réglementation. Il y voit une condition pour que les entreprises puissent agir rapidement et au bon moment.

Cette année, la devise du SEF est: "L'agilité, facteur de succès en période de changement". Le ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann a pris l'expression à son compte dans une introduction humoristique. Il a remercié l'organisateur Dominik Isler de laisser parler un Bernois sur la thématique de l'agilité, ce qui a déclenché les rires du Kursaal d'Interlaken (BE).

Puis, Johann Schneider-Ammann est redevenu sérieux. L'accès aux marchés et les libertés sont les piliers d'une excellence économique durable, a-t-il souligné. Le coeur de la politique économique suisse est donc de créer les meilleures conditions-cadres possibles.

"L'agilité est également importante, mais n'est pas une condition-cadre étatique. Elle représente plutôt la capacité des entreprises d'agir rapidement et au bon moment", a déclaré M. Schneider-Ammann. Grâce à une conception libérale et une politique d'éducation soutenue, l'Etat peut promouvoir cette capacité.

"Voilà pourquoi l'éducation m'est si chère. Une économie performante nécessite à la fois des perspectives à long terme et des temps de réaction à court terme", a ajouté le président de la Confédération.

Stabilité et agilité

Concluant son discours, Johann Schneider-Ammann a fait référence au Championnat d'Europe de football, qui débute vendredi. En compétition, celui qui veut marquer des buts a besoin de sa jambe d'appui - soit la stabilité - et de sa jambe d'élan - soit l'agilité - a fait remarquer le ministre de l'économie.

"Et les buts en matière de politique économique sont l'attractivité, la croissance et des emplois pour tous", a-t-il conclu.

Quelque 1400 décideurs du monde économique, politique et scientifique sont réunis jusqu'à vendredi à Interlaken. Parmi les orateurs figurent l'ex-président de la Banque nationale suisse (BNS) Philipp Hildebrand ou encore l'ancien Premier ministre britannique Gordon Brown.

ATS