Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les recherches pour retrouver les huit disparus ont été définitivement stoppées.

KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

(sda-ats)

Il n'y a manifestement plus d'espoir de retrouver les huit personnes portées disparues depuis l'éboulement de Bondo (GR) survenu mercredi. Les recherches ont été définitivement suspendues, a fait savoir la police samedi après-midi.

"Nous ne pouvons plus trouver personne", a affirmé Andrea Mittner, directeur des opérations de la police grisonne, devant les médias à Bondo (GR). Tous les moyens à disposition - hélicoptères, appareils de recherche, chiens et équipes de secours - ont été mis en oeuvre, en vain.

Les huit personnes portées disparues dans la zone de l'éboulement de Bondo (GR) ont été emportées par les masses rocheuses dans la partie arrière du Val Bondasca, estime la police grisonne. Selon les experts, ces masses ont dévalé du Piz Cengalo à une vitesse de 250 km/h.

Les disparus sont quatre randonneurs d'Allemagne, deux d'Autriche et deux du canton de Soleure. La police est en contact avec leurs proches. Ils ont la possibilité de se rendre sur les lieux afin de se rendre compte de la situation.

Autres éboulements

La zone concernée est toujours menacée par des éboulements et des coulées de boue supplémentaires. La situation fait l'objet d'une évaluation constante, a ajouté la police. Toutes les forces d'engagement restent sur place.

Les opérations de recherche et de déblaiement avaient été suspendues vendredi vers 16h30 suite à un nouveau torrent d'éboulis arrivé sur le village de Bondo. Samedi matin, seules les opérations d'urgence avaient été entreprises dans la vallée.

Certains habitants évacués depuis deux jours qui avaient pu regagner leurs maisons ont à nouveau dû quitter les lieux. Personne n'a toutefois été blessé par cette nouvelle coulée. Un écoulement d'eau qui s'est également produit vendredi soir, vers 21h00, est heureusement resté anodin en comparaison, selon le porte-parole de la police grisonne Roman Rüegg.

Mercredi matin, un important éboulement s'est produit au Piz Cengalo, qui culmine à 3369 mètres à la frontière italienne. Quatre millions de mètres cubes de roche ont dévalé dans le Val Bondasca, latéral au Val Bregaglia.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS