Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les cycles menstruels n'ont aucune influence sur les capacités cognitives des femmes (image symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Des chercheurs zurichois battent en brèche un vieux préjugé: les changements hormonaux du cycle menstruel n'ont aucun effet sur les capacités cognitives des femmes. De précédentes études laissaient penser le contraire, mais elles présentaient des lacunes.

"En tant que spécialiste de la médecine reproductive et psychothérapeute, j'ai affaire à de nombreuses femmes qui ont l'impression que le cycle menstruel influence leur bien-être et leur capacité de réflexion", explique la chercheuse Brigitte Leeners, de l'Hôpital universitaire de Zurich, dans la revue spécialisée Frontiers in Behavioral Neuroscience.

Elle a donc mené l'enquête avec son équipe et des chercheurs allemands, afin de vérifier si ces impressions subjectives pouvaient être prouvées scientifiquement. Des études antérieures avaient montré une certaine influence des hormones sur les capacités cognitives. Mais elles accusaient des manques méthodologiques et parvenaient à des résultats contradictoires.

Les chercheurs ont conduit leur étude avec 68 femmes, un nombre plus important que pour les recherches précédentes. Durant deux cycles menstruels, ils ont régulièrement mesuré le niveau hormonal de ces femmes ainsi que trois aspects de leurs capacités cognitives: la mémoire de travail, la faculté à se concentrer sur deux choses en même temps et la distortion cognitive.

Résultat: les niveaux hormonaux fluctuants d'oestrogène, de progestérone et testostérone n'ont pas d'effet reproductible sur les facultés mentales. Même lorsqu'une hormone semblait avoir une influence lors du premier cycle menstruel, celle-ci ne se reproduisait pas lors du deuxième.

Des exceptions individuelles peuvent certes toujours exister. Mais ce n'est pas la règle, en a conclu Brigitte Leeners.

ATS