Le canton de Fribourg ne déplore aucune perte d'animaux de rente due à l’attaque de grands prédateurs lors de l'estivage. Le bilan vient confirmer une tendance générale à la baisse relevée depuis plusieurs années.

Le constat intervient au moment où le lynx est implanté dans la région préalpine du canton depuis des années et plusieurs indices de présence de loup ont été récoltés, a indiqué mercredi l'Etat de Fribourg. Concernant celui-ci, des photos et des traces ont attesté de son existence dans la vallée de l'Intyamon.

La recolonisation naturelle du loup est toujours en cours en Suisse, précise le communiqué. "Il est donc fort probable que des individus reviennent prochainement dans le canton, mais, pour l’instant, ce sont surtout des individus de passage ou des individus ayant une petite partie de leur territoire en terres fribourgeoises."

Les mesures de protection, mises en place cette année, comprennent, en plus des clôtures, 14 chiens de protection utilisés sur 5 des 62 alpages où pâturaient de petits ruminants (plus de 10 têtes d’ovins et caprins). Aucune attaque de grands prédateurs n’a été observée au final.

L’utilisation de ces chiens de protection des troupeaux représente une charge de travail supplémentaire pour les bergers, mais elle permet de réduire les pertes dues aux grands prédateurs. Le bilan d'ensemble a été dressé par le groupe de coordination grands prédateurs Fribourg le 25 novembre.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.