Les diffuseurs de radio et de télévision ont pu compter au premier semestre sur une audience stable en Suisse. Chaque adulte du pays passe en moyenne 229 minutes par jour devant son écran ou à écouter son poste.

En Suisse romande, la demande de programmes radio et TV est parfaitement stable. Le taux de pénétration au premier semestre des deux médias était identique à celui de la même période de l'année précédente, à respectivement 79% et 68%, indique mercredi Mediapulse, fondation chargée de mesurer les taux d'audience officiels de la radio et de la télévision.

En Suisse alémanique, ces taux sont respectivement de 82% et 66%, en recul d'un point de pourcentage. En Suisse italienne, le taux de pénétration de la télévision a également baissé d'un point à 76%, tandis que la radio a progressé dans la même mesure, à 86%.

Peu de variation également en matière de durées d'écoute et de visionnage, relève Mediapulse. Chaque personne âgée d'au moins 15 ans écoute la radio et regarde la télévision pendant 229 minutes par jour en moyenne, soit près de quatre heures.

Utilisation en hausse en Romandie

A l'échelle suisse, cette durée d'utilisation se répartit à 93 minutes pour la radio et 136 minutes pour la télévision. La consommation a légèrement progressé en Suisse romande, passant de 77 à 80 minutes pour la radio et de 150 à 151 minutes pour la télévision.

En Suisse alémanique, ces deux médias accusent au contraire un recul respectif d'une minute et de six minutes. En Suisse italienne, la durée d'utilisation de la radio a augmenté, passant de 90 à 97 minutes, tandis que celle de télévision a diminué de 191 à 186 minutes.

Aucun changement de fond n'est donc intervenu sur le marché suisse des médias audiovisuels, note Mediapulse. La radio atteint toujours davantage de personne que la télévision, qui présente en revanche une durée d'utilisation nettement plus élevée.

La radio est davantage écoutée en Suisse alémanique et italienne qu'en Suisse romande. Quant à la télévision, elle bénéficie d'une plus large audience en Suisse latine que dans la zone germanophone.

Les systèmes de mesure de Mediapulse ne couvrent pas la consommation de radio et de télévision sous toutes ses formes, si bien que les chiffres présentés tendent plutôt à la sous-estimer, note la fondation. L'utilisation de la télévision dans des lieux publics ou sur des appareils mobiles n’est ainsi pas mesurée. Pour la radio, c’est l’écoute en différé ou au moyen d’un casque qui n’est pas prise en compte.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.