Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Toujours plus de triplés naissent en Suisse. Selon une étude, ils sont 40% de plus qu'il y a vingt ans. La principale raison à cette augmentation est le recours à l'insémination artificielle.

Une équipe de scientifiques de l'hôpital universitaire de Zurich ont relevé le nombre de naissance de triplés, quadruplés et quintuplés de 2005 à 2008. Ils ont ensuite comparé les résultats obtenus avec ceux de deux recherches effectuées de 1985 à 1988 et de 1995 à 1998.

Entre 2005 et 2008, il y a eu 105 naissances de triplés, deux de quadruplés et une de quintuplés, ont écrit les scientifiques dans la revue spécialisée "Swiss Medical Weekly". Elles ne représentent qu'une petite partie des 75'000 naissances annuelles en Suisse, d'après les chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Forte augmentation

Par rapport au nombre des nouveaux-nés, les triplés sont 40% de plus qu'il y a vingt ans. Concernant les quadruplés et les quintuplés, leur nombre est si faible que la comparaison est difficile. Mais il semblerait que les naissances de quadruplés soient moins nombreuses que dans les années 80.

La cause principale de cette augmentation est liée à l'utilisation de méthodes d'insémination artificielle, selon les scientifiques. Dans leur étude, près des trois-quart des grossesses de triplés et toutes les grossesses de quadruplés et quintuplés étaient dues à une telle intervention.

Grossesses à risque

Plus de la moitié des grossesses de triplés sont issues d'une fécondation in vitro (FIV), méthode augmentant les risques d'avoir une grossesse multiple, selon les scientifiques.

Pour eux, les grossesses multiples sont un problème, impliquant souvent de nombreuses complications. Les bébés examinés dans le cadre de l'étude étaient tous des prématurés: les triplés sont nés en moyenne à la 33e semaine de grossesse par exemple.

ATS