Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Aarau - La police argovienne a mis la main sur l'auteur de plus de 400 lettres obscènes envoyées depuis un an à des femmes du canton. Âgé de 64, cet homme marié a avoué les faits. Il a expliqué avoir voulu "énerver" les victimes de son harcèlement sans chercher à les rencontrer.
Arrêté en début de semaine dans le district de Baden après d'intenses recherches de la police, l'homme se trouve à nouveau en liberté après avoir passé aux aveux. Les enquêteurs ont découvert à son domicile des preuves accablantes de ses agissements, indique mercredi la police argovienne.
L'homme a admis avoir rédigé lui-même, "par plaisir", les lettres anonymes manuscrites. Les missives étaient assorties de dessins obscènes ou des photos pornographiques.
L'individu n'avait en revanche pas l'intention d'entrer en contact direct avec les femmes harcelées ni de mettre à exécution les menaces qu'il proférait contre elles, a-t-il déclaré à la police. Face aux enquêteurs, il a affirmé qu'il n'allait plus écrire ce genre de lettres, précise à l'ATS un porte-parole de la police.
Repérées sur des parkingsLe sexagénaire choisissait ses victimes de manière arbitraire. Apercevant nombre d'entre elles sur des parkings, il notait le numéro d'immatriculation de leur voiture, puis cherchait leur identité et leur adresse dans un ancien répertoire de plaques. Quelques femmes ont reçu plusieurs lettres anonymes.
Fin novembre, la police argovienne avait publié la photographie d'une lettre, espérant que quelqu'un puisse reconnaître l'écriture de l'auteur et permettre ainsi de l'identifier. Les enquêteurs supposaient que l'inconnu était un homme âgé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS