Toute l'actu en bref

A Moutier (ici l'Hôtel de Ville), les partisans et les opposants au rattachement de la ville au canton du Jura le 18 juin prochain ont fêté dans le calme samedi (archives).

Keystone/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Autonomistes du groupe Bélier et pro-Bernois du groupe Sanglier ont lancé ce week-en à Moutier (BE) leur campagne en vue du vote du 18 juin sur l'appartenance cantonale de la cité prévôtoise. Aucun incident n'a émaillé les fêtes des deux mouvements de lutte.

"Tout s'est bien passé, les deux manifestations se sont déroulées dans le calme", a indiqué dimanche Sidonie Perroud, porte-parole à la police cantonale bernoise. Les deux événements des mouvements de jeunesse se tenaient simultanément dans deux lieux distants de 1300 mètres.

Pour des raisons tactiques, la police n'a pas donné des informations sur le dispositif mis en place à Moutier. La police cantonale avait eu des contacts avec la commune et les organisateurs des deux manifestations pour écarter tout risque de dérapage.

Autonomistes comme antiséparatistes ont répété leurs arguments à moins de trois mois du vote qui doit mettre un terme à la Question jurassienne. Les orateurs ont appelé à la mobilisation de leurs troupes sans toutefois dévoiler leurs prochaines actions.

"Moutier n'est bien à sa place que dans la République et canton du Jura", a déclaré samedi le président du Parlement jurassien Frédéric Lovis lors de la 53e Fête de la jeunesse jurassienne, le rendez-vous incontournable du camp autonomiste.

Rejet de la violence

Pour l'animateur du groupe Bélier Clément Piquerez, l'heure est au dialogue et non pas aux actions coup de poing. "Restons calmes, parlons sereinement à notre voisin", a déclaré le militant. "Nous ne tomberons pas dans le piège de la violence", a-t-il ajouté.

Dans le camp adverse qui célébrait le vote du 16 mars 1975 qui a vu les districts de Moutier, de Courtelary et de La Neuveville choisir de rester dans le canton de Berne, les orateurs ont répété que la cité prévôtoise avait tout à gagner en restant bernoise.

"Nous sommes jurassiens et bernois, les deux caractères ensemble autant qu'indissociables, qu'on l'entende une fois pour toutes", a martelé samedi le conseiller d'Etat bernois Pierre Alain Schnegg. Le ministre a également mis en garde contre la période d'incertitude qui s'ouvrirait en cas de transfert de Moutier dans le Jura.

Séduire les indécis

Les mouvements de jeunesse vont s'employer au cours des prochaines semaines à séduire les électeurs indécis ou qui sont habituellement abstentionnistes. Sanglier comme Bélier s'accordent à dire que le résultat du vote sera serré et que la campagne se déroule dans un climat apaisé.

ATS

 Toute l'actu en bref