Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après un renouveau à succès, le zoo de la Garenne a été inauguré officiellement jeudi par le conseiller d'Etat Philippe Leuba et de nombreuses personnalités. Les travaux ont duré deux ans avec un budget de 14,5 millions de francs.

Aux côtés du chef du Département de l'économie se trouvaient notamment le syndic de Nyon (VD) Daniel Rossellat ainsi que Dona Bertarelli, André Hoffmann et Kristian Parker, représentant les fondations mécènes, indique le communiqué du parc animalier.

Espace et calme

Depuis le 19 mars, date de la réouverture, quelque 25'000 amateurs sont venus découvrir la Garenne nouvelle manière. "La scénographie a été saluée, tout comme l'impression d'espace et de calme", soulignent les responsables du zoo.

Un nouveau parc de 30'000 m2 a succédé en effet aux vieilles installations. Lynx, loups, sangliers, chèvres, renards, blaireaux, ragondins, vautours, gypaètes, entre autres, vivent désormais dans des enclos et des volières aux surfaces et aux volumes cinq fois plus grands. Les conditions d'habitat se rapprochent de celles de la nature.

Plus haute d'Europe

Plusieurs volières sont ouvertes au public. De la sorte, il peut découvrir les animaux à quelques mètres, sans grillage. La plus grande, qui est aussi la plus haute d'Europe avec ses 28 mètres, abrite les vautours, les bouquetins et les gypaètes.

Le parc animalier comprend également un centre de soins pour les animaux sauvages. Une salle à but pédagogique, un restaurant ou des espaces de jeux font également partie de l'ensemble remanié.

Encore des changements

Une deuxième étape du renouveau de la Garenne est prévue. Elle comprendra une volière pour les oiseaux du centre de soins. Ainsi qu'un bassin pour les loutres et des équipements pour les espèces forestières.

ATS