Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Treize personnes ont été blessées dans deux accidents distincts sur l'autoroute A2 samedi matin et dans la nuit. Une collision en chaîne impliquant trois véhicules a eu lieu dans le tunnel de Seelisberg et à Muttenz, un accident entre deux voitures a fait huit blessés.

Cinq personnes ont été blessées dans une collision en chaîne entre une camionnette et deux voitures samedi matin dans le tunnel de Seelisberg sur l'A2, a indiqué la police cantonale d'Uri.

L'accident s'est produit alors que les deux voitures s'étaient arrêtées, respectant un feu rouge: les deux voies étaient en train d'être déblayées par des chasse-neige. Une camionnette est alors arrivée à la suite des deux automobiles arrêtées.

Le chauffeur, pour des raisons encore inconnues, n'a pas remarqué la situation et a foncé sans presque freiner dans le dernier véhicule. Propulsé par le choc, celui-ci a fortement tamponné la première voiture.

Les quatre occupants de la dernière voiture ont été moyennement à grièvement blessés, le conducteur du premier véhicule que légèrement. Le chauffeur de la camionnette n'a rien eu. Tous les blessés ont été hospitalisés. Suite à l'accident, le tunnel a dû être fermé pendant trois heures.

Deuxième accident

Toujours sur l'A2, mais vers Muttenz, ce sont huit personnes qui ont été blessées, dont une grièvement, dans une collision brutale entre deux voitures, dans la nuit de vendredi à samedi. Les huit personnes présentes dans les deux voitures accidentées sont âgées de 16 à 21 ans.

Toutes ont été transportées à l'hôpital et certaines ont déjà pu sortir. Le procureur général a par ailleurs demandé des tests d'urine et de sang pour les deux conducteurs.

"Il n'est pas encore certain que les voitures roulaient trop vite", a indiqué à l'ats un porte-parole de la police cantonale de Bâle-campagne. Lors des premiers interrogatoires, les personnes impliquées dans l'accident ont nié avoir dépassé la limite autorisée de 120km/h. Une enquête a été ouverte.

ATS