Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Alexander Van der Bellen s'est dit "très confiant" en une nouvelle victoire.

KEYSTONE/APA/HELMUT FOHRINGER

(sda-ats)

Les Autrichiens vont retourner aux urnes pour élire un président après un coup de théâtre sans précédent: l'invalidation du scrutin, qui offre au candidat d'extrême droite Nobert Hofer une deuxième chance de décrocher la magistrature suprême manquée de peu en mai.

La répétition d'un duel extrêmement serré s'annonce entre les deux candidats, que seules 30'863 voix avaient séparés. Et cela dans un contexte européen chahuté par le vote britannique en faveur d'une sortie de l'UE.

La Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction du pays, a donné raison vendredi au recours du parti d'extrême droite FPÖ qui contestait la régularité de l'élection présidentielle après la défaite de Norbert Hofer, 45 ans, battu par l'écologiste Alexander Van der Bellen, 72 ans.

Ni fraude, ni manipulation du scrutin du 22 mai n'ont été constatées. Mais une accumulation de négligences dans le dépouillement, qui entachent la validité du résultat.

La haute juridiction, qui a auditionné plus de 60 témoins, a confirmé que plusieurs dizaines de milliers de bulletins du vote par correspondance avaient été dépouillés soit en dehors des heures légales, soit sans la supervision requise. Une pratique jusque-là largement tolérée.

Nouveau scrutin à l'automne

Première conséquence de ce scénario totalement inédit en Autriche et dans l'UE: une nouvelle élection sera organisée, sans doute à l'automne.

La tenue d'un nouveau scrutin risque de diviser à nouveau le pays entre un électorat urbain, socialement favorisé, et un électorat rural et ouvrier sensible aux thématiques de la lutte contre l'immigration et de la menace d'un déclassement.

Le chef de l'Etat autrichien joue traditionnellement un rôle protocolaire, mais il dispose de certains pouvoirs, comme celui de nommer le chancelier, de révoquer le gouvernement et assume le rôle de chef des armées.

M. Van der Bellen s'est dit "très confiant" en une nouvelle victoire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS