Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le monde absurde du peintre surréaliste belge René Magritte est à découvrir au musée Albertina de Vienne. L'exposition ouverte mardi soir retrace l'évolution de l'artiste. Elle réunit 250 oeuvres jusqu'au 26 février 2012.

L'exposition propose de suivre chronologiquement l'évolution du peintre surréaliste, de son jeu sur les rapports entre mot et représentation -comme "Ceci n'est pas une pipe", titre d'un de ses tableaux représentant une pipe- jusqu'à son intérêt tardif pour le mystère, en passant par sa "Période Vache".

Le visiteur y découvre aussi de courts films, des manuscrits, des affiches et des publicités. Il peut admirer des images des amis de l'artiste et de sa famille, qu'il a souvent composées comme ses tableaux: avec un élément d'absurde.

"Il s'agit d'un univers que l'on connaît de nos rêves", a expliqué le directeur de l'Albertina, Klaus Albrecht Schröder. "Mais, il n'illustre pas les rêves. Il suit juste les mêmes principes: les changements de proportions, les métamorphoses... Une attaque contre la réalité rationnelle".

Né en 1898 et décédé en 1967, René Magritte a créé la plupart de ses oeuvres dans une période de troubles sociaux, politiques et économiques.

ATS