Pour la deuxième fois en quelques mois, des squelettes de dinosaures proposés aux enchères à Paris n'ont pas trouvé preneurs mardi. Le prix de réserve n'a pas été atteint, a-t-on appris auprès de la maison de vente Binoche & Giquello.

Quatre squelettes de dinosaures du jurassique et du crétacé supérieurs (entre 72 et 161 millions d'années) étaient au catalogue pour des estimations de 700'000 à 900'000 euros (800'000 et un million de francs).

Un Ornitholeste, l'un des plus agiles et féroces carnivores, vendu avec un Othnielia, dinosaure herbivore, étaient proposés réunis dans une scène de combat. Un autre duo formé par un Hypacrosaure à crête et son petit, découverts dans le Montana, était aussi mis aux enchères, sans enchérisseur à niveau de prix suffisant.

De la haute décoration

En novembre, deux squelettes de dinosaures, un Allosaurus et un Camptosaurus, estimés chacun entre 500'000 et 800'000 euros, n'ont pas trouvé preneur, les prix de réserve n'ayant pas été atteints, alors qu'un expert avait contesté la formulation des notices de présentation des deux spécimens.

"Les squelettes de dinosaures relèvent de la haute décoration. Il n'y a pas de collectionneurs, seulement des amateurs qui fonctionnent uniquement au coup de coeur", a indiqué Alexandre Giquello.

En juin, Paris accueillera une nouvelle vente d'un squelette de dinosaure herbivore du jurassique, cousin du Diplodocus, présenté dressé sur ses pattes arrière, avec 2 millions d'euros d'estimation haute.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.