Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les mauvaises conditions météo empêchaient lundi l'armée pakistanaise de déployer tous les moyens pour tenter de retrouver des survivants parmi les 135 personnes dont 124 soldats ensevelies depuis samedi par une avalanche dans les montagnes du Cachemire. La Suisse a envoyé 3 spécialistes sur place à la demande d'Islamabad.

L'équipe suisse dépêchée sur place à la demande du Pakistan comprend le chef du sauvetage en montagne de Zermatt, un guide et paramédical ainsi qu'un maître-chien et son animal, a indiqué le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Coordonné par le Corps suisse d'aide humanitaire (CSA), leur engagement doit débuter mardi.

Deux jours et demi après, l'espoir était très mince de retrouver des survivants, alors qu'une équipe de spécialistes de haute montagne dépêchée par les Etats-Unis devait aussi arriver sur place dans la journée pour aider les secours.

Vague gigantesque

Les 135 personnes ont été ensevelies par la vague d'un kilomètre de large et de plus de 25 mètres de hauteur de neige, de terre et de roche qui a déferlé samedi à l'aube sur leur camp militaire de Gayari, en contrebas du glacier de Siachen qui culmine à plus de 6000 mètres d'altitude.

Lundi, les autorités pakistanaises n'ont pu envoyer sur place comme prévu du matériel supplémentaire pour aider les secours, en raison du mauvais temps.

Arrivée dimanche soir au Pakistan, l'équipe américaine de huit spécialistes des secours en haute montagne devait rejoindre la région de Siachen lundi soir, a-t-il ajouté, rappelant que les opérations de secours prendraient plusieurs jours en raison de la taille gigantesque de l'avalanche.

Une équipe de 180 soldats et 60 civils pakistanais, aidés de chiens d'avalanche, d'hélicoptères et de médecins et infirmiers avaient entamé les recherches pendant le week-end, alors que les observateurs estimaient déjà que seul un miracle permettrait de retrouver des survivants parmi les victimes.

ATS