Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Neuf alpinistes, trois Britanniques, trois Allemands, deux Espagnols et un Suisse ont péri jeudi dans une avalanche au Mont Maudit, dans la partie française du massif du Mont-Blanc. La coulée a aussi fait douze blessés. Les quatre alpinistes qui étaient en revanche portés disparus sont vivants, a annoncé la gendarmerie.

L'avalanche a touché des cordées à 4000 mètres d'altitude, sur la face nord du Mont-Blanc, la seconde voie d'ascension la plus empruntée en ce début de vacances d'été où les voies d'alpinisme sont prises d'assaut par les touristes. Cette avalanche est l'une des plus meurtrières des dernières années dans ce massif.

"Le bilan s'arrête à neuf morts. Il n'y a plus personne sur la liste des disparus. C'est une bonne nouvelle qui clôt une journée dramatique", a déclaré le lieutenant Emmanuel Vegas, du Peloton de gendarmerie de haute montagne de Chamonix.

Les victimes sont trois Allemands, trois Britanniques, deux Espagnols et un Suisse, a indiqué le colonel Bertrand François, commandant du groupement de gendarmerie de Haute-Savoie. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé en début de soirée le décès d'un Suisse.

Il a précisé qu'un blessé, également suisse, avait été rapatrié, et qu'il n'avait pas connaissance à ce stade d'autres ressortissants helvétiques impliqués.

Recherches interrompues

Selon un bilan de la préfecture publié en soirée, douze blessés ont été hospitalisés et deux personnes ont pu être récupérées indemnes par les secouristes. Une chapelle ardente a été dressée pour l'accueil des familles au centre hospitalier de Chamonix, au pied du Mont-Blanc.

Des secouristes italiens sont venus renforcer les moyens français pour les recherches. Celles-ci ont toutefois été interrompues en fin d'après-midi. "La zone d'avalanche a été entièrement sondée. Les recherches reprendront demain en fonction de la météo", a déclaré le colonel François.

Le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls a effectué un survol en hélicoptère des lieux du drame, faisant part de sa "vive émotion".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS