Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a convenu avec son homologue américain Barack Obama de "l'importance de désamorcer les tensions" après que l'armée turque a abattu un avion militaire russe à la frontière syrienne. Un acte vivement critiqué par Vladimir Poutine.

"Ils sont d'accord sur l'importance de désamorcer les tensions et de faire en sorte d'éviter de nouveaux incidents similaires", a déclaré mardi la présidence turque dans un communiqué. Le texte suivait un entretien téléphonique entre les deux dirigeants.

Le président russe Vladimir Poutine avait déclaré que cet incident aérien aurait de "graves conséquences" sur les relations entre Moscou et Ankara. Selon lui, l'avion se trouvait à un kilomètre de la frontière turque, au-dessus de la Syrie, quand il a été abattu, et il s'est écrasé à quatre kilomètres de la frontière turque, sur sol syrien. Il ne menaçait pas la Turquie, avait assuré M. Poutine.

M. Obama a souligné lors de cet échange avec M. Erdogan que le droit de la Turquie de défendre sa souveraineté était "soutenu par les Etats-Unis et l'Otan", selon le communiqué. Les deux dirigeants ont également exprimé leur engagement en faveur d'un processus politique de transition vers la paix en Syrie, ainsi que leur détermination commune à combattre le groupe djihadiste Etat islamique (EI).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS