Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Avni Orllati est sorti de son silence pour réfuter les accusations portées contre lui (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Opposé à l'entrepreneur Bernard Nicod dans une affaire qui s'est envenimée, le promoteur vaudois Avni Orllati sort de son silence. Il réfute les accusations portées contre lui.

"Les fausses accusations ont atteint une ampleur ignoble qui nous oblige à réagir", justifie M. Orllati mercredi sur les sites internet de 24 heures et la Tribune de Genève. "Ces calomniateurs doivent assumer leurs responsabilités devant la justice", poursuit-il.

Il réfute catégoriquement toutes les accusations portées contre lui et notamment celle concernant une pollution du site protégé de Bioley-Orjulaz. Il indique que son entreprise a une convention avec l'Etat de Vaud qui définit quand les lieux doivent être laissés au repos pour des raisons écologiques. "Ces faits sont contrôlés par un spécialiste de l'écologie. Tout est légal, tout est contrôlé", précise-t-il.

Concernant les soupçons que le procureur, qui a classé en mai la dénonciation pour pollution faute de preuves, n'aurait pas assez creusés, M. Orllati rétorque: "Quand le procureur est venu ici, il n'a pas fait des sondages, mais un gruyère de sondages".

Et de préciser que "non seulement le groupe Orllati a été blanchi, mais il n'a même jamais été mis en prévention". La procédure fait actuellement l'objet d'un recours devant le Tribunal fédéral.

M. Orllati explique que sa relation avec M. Nicod s'est détériorée alors qu'ils travaillaient ensemble sur un projet. Or M. Nicod "se l'est approprié". "Dans sa tête, il s'est fait un film, c'est devenu son chantier (...) Or, il ne possède que 20% du terrain", détaille M. Orllati.

Celui-ci explique avoir tenté de trouver à plusieurs reprises un compromis, sans succès. "Au lieu de négocier, à un moment donné, il a perdu la tête et monter ce complot", raconte M.Orllati. Malgré cela, ce dernier est confiant sur le fait qu'ils pourront "trouver une solution" avant la fin du chantier.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS