Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Martin Wagner lors d'une conférence de presse en 2010 (archives).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

L'avocat spécialisé dans les médias, Martin Wagner, 57 ans, a été tué dimanche matin à son domicile à Rünenberg (BL). Le coupable présumé, un Suisse de 39 ans, s'est suicidé. Le mobile n'est pour l'heure pas connu.

La police a été informée peu avant 09h00 que des coups de feu avaient été tirés et que des voisins se disputaient, ont indiqué dimanche la police cantonale et le Ministère public lors d'une conférence de presse.

Les faits se sont déroulés dans la villa de M. Wagner. Lorsque la police est arrivée sur place, ce dernier était encore en vie. Malgré les premiers soins, il est mort sur place. Quant au tireur, un habitant du quartier, il était déjà décédé.

Le motif n'est pas encore clarifié, mais il est probablement à chercher dans un contexte privé plutôt que professionnel. "On peut partir du principe que la victime et l'auteur se connaissaient", a dit Pascal Pilet du Ministère public bâlois.

Trois enfants

Une enquête a été ouverte. L'arme du crime a été saisie. Le drame s'est noué dans une villa d'un quartier familial, en périphérie du village. La zone a été fermée par la police et les experts étaient toujours sur les lieux dimanche après-midi pour la conservation des traces.

M. Wagner laisse derrière lui trois adolescents. Ils ont été pris en charge par une équipe de soutien. On ignore s'ils ont été témoins de l'agression. L'épouse de M. Wagner est quant à elle décédée en septembre dernier d'une grave maladie.

Bien connecté au niveau local et suisse

Martin Wagner était connu dans son canton comme consultant de la chambre de commerce de Bâle-Campagne et des milieux de propriétaires. En 2011, il avait figuré sans succès sur la liste du PLR de son canton pour le Conseil national.

Sur la scène suisse, M. Wagner s'est fait connaître notamment en 2010 lorsqu'il avait racheté la Basler Zeitung avec le financier Tito Tettamanti. Le duo avait imposé une demi-année plus tard Markus Somm, auteur d'une biographie de Christoph Blocher, comme rédacteur en chef, ce qui avait suscité la grogne au sujet de la ligne éditoriale du journal.

Côté sport, l'homme avait travaillé de longues années avec le nouveau président du FC Bâle Bernhard Burgener. Il était membre du conseil d'administration de la société Highlight Event and Entertainment AG, tandis que M. Burgener en était le président.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS