Navigation

Avoirs en déshérence: 62 ans pour réclamer son dû

Ce contenu a été publié le 05 mars 2013 - 09:38
(Keystone-ATS)

Les propriétaires d'avoirs en déshérence auront 62 ans au total pour réclamer leur dû. Devant l'opposition du Conseil des Etats, le National a renoncé, par 100 voix contre 88, à accorder aux ayants droit 50 ans supplémentaires pour se tourner vers la Confédération.

Cette révision de la loi sur les banques doit éviter la répétition d'affaires qui ont ébranlé la Suisse comme celle des fonds juifs. La question de l'extinction définitive des prétentions à réclamer d'avoirs en déshérence, estimés actuellement à quelque 400 millions de francs, constitue l'élément central du projet.

Le Conseil fédéral voulait fixer lui-même, dans une ordonnance et à 30 ans, le délai donné aux ayants droit pour se manifester. Mais les Chambres ont tenu à un délai plus long et à l'inscrire dans la loi. Les banques auront d'abord dix ans pour rechercher les ayants droit d'avoirs en déshérence. Puis elles devront attendre 50 ans avant de liquider les fonds si personne ne s'est manifesté.

Seuil de 500 francs

Les avoirs jusqu'à 500 francs pourront être liquidés sans publication préalable. Pour les fonds en déshérence depuis plus de 50 ans lors de l'entrée en vigueur de la loi, le délai de publication sera de cinq ans. Après une procédure de liquidation de deux ans, l'argent reviendra aux caisses fédérales.

La Chambre du peuple souhaitait dans un premier temps accorder aux ayants droit un délai supplémentaire de 50 ans pour faire valoir leurs prétentions auprès de la Confédération. Pour ses partisans - gauche et UDC -, cette solution à deux niveaux présentait un double avantage: elle aurait permis aux banques de se séparer des avoirs en les transférant à la Confédération et de mieux protéger les propriétaires de fonds.

Avec l'appui de la ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf, les opposants à ce délai supplémentaire ont fait valoir que cela ne ferait que déplacer le problème des banques vers la Confédération. A charge de cette dernière de gérer les fonds et de les attribuer mais aussi de devoir affronter des procès.

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?

Votre abonnement n'a pas pu être enregistré. Veuillez réessayer.
Presque fini... Nous devons confirmer votre adresse e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail que nous venons de vous envoyer pour achever le processus d'inscription.

Découvrez chaque semaine nos articles les plus intéressants.

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement nos meilleurs articles dans votre boîte de réception.

Notre politique de confidentialité SSR fournit des informations supplémentaires sur le traitement des données.