Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une association qui défend la solution des délais a été créée mercredi à Berne pour combattre l'initiative "Financer l'avortement est une affaire privée". Elle est présidée par une démocrate-chrétienne, une représentante de ce même PDC dirigeant également le comité d'initiative.

Le fait que deux femmes du PDC soient à la tête de comités opposés "n'est pas une situation idéale pour le parti", concède son président Christophe Darbellay, contacté dimanche par l'ats. Selon lui, cet état de fait symbolise "les différentes tendances qui s'affrontent sur le sujet dans le parti et fera débat à l'interne."

Babette Sigg (PDC/ZH), qui préside l'association nouvellement créée, est la présidente des Femmes PDC alors qu'Elvira Bader (PDC/SO), coprésidente du comité d'initiative, est une ancienne conseillère nationale. "Une telle opposition n'est bien sûr pas une situation dont on rêve", poursuit Christophe Darbellay.

Nouvelle association

L'association "Non à toute attaque du régime du délai" a été créée par des femmes du PDC, du PLR, du PS et des Verts, ainsi que diverses organisations féminines et professionnelles. Des femmes d'autres partis que le PDC occupent les places de vice-présidentes.

L'association émane d'un groupe de travail qui a su obtenir le soutien de 53 organisations nationales à une résolution contre l'initiative, ont indiqué dimanche les femmes du PLR. Peuvent y adhérer toutes les organisations et individus désirant combattre le texte déposé en juillet 2011.

La nouvelle association refuse l'initiative, "d'abord parce qu'elle s'oppose à ce qu'une décision absolument claire du peuple soit remise en cause". En 2002, les citoyens suisses avaient opté pour la dépénalisation des IVG, avec une majorité de 72%.

Le texte contre le remboursement de l'avortement par l'assurance de base est porté par des personnalités issues de l'UDC, du PDC, du PLR, du PEV, de l'UDF et des milieux religieux. Il a été déposé le 4 juillet 2011 à la Chancellerie fédérale muni de quelque 111'000 signatures. Le Conseil fédéral recommande son rejet.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS