Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Avec la réforme prévue qui lie la fiscalité des entreprises à l'AVS, "nous obtenons l'assainissement de l'AVS sans réduction des prestations. Un objectif que nous poursuivons depuis plus de 40 ans", affirme Christian Levrat.

KEYSTONE/CHRISTIAN BRUN

(sda-ats)

Afin d'assainir l'assurance-vieillesse et survivants (AVS), Christian Levrat veut miser sur de nouvelles sources de revenus. Le chef de file socialiste propose notamment de créer un fonds souverain, dont les profits serviraient à emplir les caisses de l'AVS.

"La Banque nationale pourrait créer un fonds souverain, dont le rendement reviendrait à l'AVS", explique le conseiller aux Etats fribourgeois lors d'un entretien avec la NZZ am Sonntag. "Il faudrait analyser, ce qui est possible de faire sans mettre en danger l'indépendance de la Banque nationale", ajoute le président du Parti socialiste.

Christian Levrat renforce aussi dans cette interview, la position du PS selon laquelle il n'est pas question de relever l'âge de la retraite des femmes dans ce plan-là de restructuration de l'AVS.

L'actuel projet d'accord qui lie la réforme de la fiscalité des entreprises à celle de l'AVS donne aux politiques le temps dont ils ont besoin "pour poursuivre sur la voie tracée, soit celle d'un assainissement par le biais unique de nouveaux revenus". Outre la création d'un fonds souverain, le socialiste propose une augmentation de la TVA ou des cotisations salariales.

La partie fiscale de la réforme prévue apporte des progrès significatifs en comparaison du régime actuel, souligne Christian Levrat. Et le Fribourgeois de décrire les deux milliards de revenus supplémentaires comme une victoire "historique". "Nous obtenons l'assainissement de l'AVS sans réduction des prestations. Un objectif que nous poursuivons depuis plus de 40 ans".

53 milliards nécessaires

Parallèlement, un projet de réforme de l'AVS concernant l'après 2021 est en phase de consultation. Dans ce plan, le ministre des affaires sociales Alain Berset propose de stabiliser la situation de l'AVS à l'horizon 2030 en faisant travailler les femmes une année supplémentaire (moyennant quelques compensations, dont l'ampleur reste à définir) et en flexibilisant l'âge du départ à la retraite. La réforme serait aussi financée par une augmentation de 1,5% de la TVA.

Dans le détail, cette hausse planifiée de la TVA devrait apporter à l'AVS quelque 49 milliards de francs entre 2021 et 2030. Mais il en faudrait 53 milliards pour que le fonds de l'AVS couvre les dépenses totales de l'année 2030. Cette différence serait donc comblée en remontant l'âge de retraite des femmes de 64 à 65 ans qui rapporterait quelque 10 milliards.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS