Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le forcené qui a tenu en haleine la police durant deux jours à Bâle en mai 2011 sur le toit de son immeuble devra se soumettre à une thérapie en milieu psychiatrique. Il avait jeté de nombreuses tuiles, des sacs remplis de terre et de l'eau sur une route fréquentée, laquelle avait dû être bouclée.

Le Tribunal pénal de Bâle-Ville a prononcé jeudi l'irresponsabilité de cet homme de 32 ans en raison de la schizophrénie paranoïaque et de troubles de la personnalité dont il souffre. Sans traitement stationnaire, le risque de récidive serait très élevé, a conclu la Cour.

Les juges ont suivi le réquisitoire du Ministère public qui, en accord avec l'avocat de la défense, réclamait une telle thérapie. Les actes commis par l'accusé relèvent des griefs de dommages à la propriété, d'entrave à la circulation publique, entrave aux services d'intérêt général, violence et menace contre les autorités et les représentants de l'Etat.

Les maladies psychiques du prévenu ne permettent toutefois pas de le reconnaître coupable. Le procès s'est déroulé à huis clos.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS