Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - Le Credit Suisse estime ne pas avoir besoin de lever de nouveaux capitaux, ni de changer de manière significative sa politique de dividende pour se conformer aux nouvelles règles en matière de fonds propres (Bâle III). Toutefois, la composition des fonds propres devra changer.
"Nous remplissons les obligations en matière de capitaux, du fait que nous avons rapidement renforcé nos fonds propres et réduit le risque d'un tiers", a rappelé Brady Dougan, le patron du numéro deux bancaire helvétique, dans une interview publiée mardi dans le "St-Galler Tagblatt". Il a toutefois reconnu qu'il était nécessaire de changer la composition du capital utilisé à ce titre, comme le prévoient les nouveaux accords approuvés dimanche à Bâle.
"Nous disposons de quelques années pour ces adaptations et pouvons générer les fonds propres nécessaires à partir du bénéfice", a noté l'Américain. De l'avis de M. Dougan, la banque n'a donc pas besoin "de lever des capitaux ou d'effectuer de changement significatif de la politique de dividende".
Tirant les leçons de la crise financière, le Credit Suisse a adopté un modèle d'affaires conservateur, avec à la clef une réduction des risques, ainsi que des liquidités et des fonds propres en hausse, a poursuivi Brady Dougan. Dans ce cadre, l'établissement a cessé son activité de négoce pour son propre compte et restructuré sa banque d'investissements.
"Swiss finish"Pour mémoire, les banquiers centraux et régulateurs de 27 pays, dont la Suisse, ont approuvé dimanche de nouvelles normes concernant l'assise financière des banques afin de renforcer leur solidité face à de nouvelles crises. Ces accords, dits de "Bâle III", prévoient notamment d'augmenter les fonds propres "durs" (actions et bénéfices mis en réserve) de 2% à 7% du total des engagements des établissements d'ici début 2019.
Les grandes banques suisses, Credit Suisse et UBS, devront quant à elles répondre à des normes encore plus sévères ("Swiss finish"). L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) doit donner plus d'informations à ce sujet d'ici la fin du mois.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS