Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bâle a sauvé l'essentiel lors du match aller du tour préliminaire de la Ligue des champions. Face au PAOK Salonique, les Rhénans ont été battus 2-1 mais le but à l'extérieur d'Ajeti fait du bien.

Parler de hold-up bâlois lorsque l'on joue face au PAOK Salonique, c'est un peu jouer avec le feu. Mais c'est pourtant ce qui s'est passé pour les Rhénans contre le club de l'explosif président Ivan Savvidis, tristement célèbre pour avoir pénétré sur un terrain avec une arme à feu en mars dernier, ce qui avait entraîné la suspension du championnat grec pendant trois semaines.

Et pourtant. Le but opportuniste d'Albian Ajeti, tombé à la 81e peu de temps après le 2-0 de Prijovic, permet à Raphaël Wicky et ses hommes d'espérer avant le retour programmé à 20h le soir de la fête nationale. Sur un centre de Stocker freiné par un défenseur grec, Ajeti a brûlé la politesse aux centraux du PAOK pour inscrire de la tête ce 2-1 qui change pas mal de choses.

Mais il faut être clair, le FCB a bénéficié d'une réussite insolente. Le 3-4-3 de Raphaël Wicky a été mis à mal tout au long de la rencontre par la formation de Razvan Lucescu. Les Rhénans furent les premiers à mettre le nez à la fenêtre avec une frappe du revenant Valentin Stocker (12e). Mais cette escarmouche ne fut qu'un feu de paille face à la domination grecque matérialisée par l'ouverture du score de José Cañas à la 32e d'une sublime volée du droit prise de 25 m.

Bien trop statiques, les Bâlois ont payé au prix fort leur passivité. Et comme si cela ne suffisait pas, les pensionnaires du Parc St-Jacques ont perdu Raoul Petretta sur blessure (44e). Ce côté droit semble "maudit" en ce début d'exercice pour Raphaël Wicky qui a déjà dû composer sans Silvan Widmer, malade. L'ancien Sédunois a appelé le jeune Yves Kaiser, 20 ans, pour remplacer l'Italien né à Rheinfelden en Allemagne.

Les Grecs ont bien cru avoir fait le plus dur lorsque Limnios a servi Aleksandar Prijovic pour le 2-0 à la 80e. L'ancien Sédunois, né à St-Gall et membre de la sélection serbe à la dernière Coupe du monde, a battu l'excellent Jonas Omlin, digne successeur de Vaclik. Si Bâle peut encore imaginer se qualifier et affronter le Spartak Moscou au tour suivant, c'est aussi grâce à lui. Mais il faudra impérativement montrer autre chose dans une semaine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS