Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Football - C'est un FC Bâle de petite cuvée qui a gagné sa place en finale de la Coupe de Suisse contre Lucerne (16 mai). Les Rhénans ont difficilement pris la mesure d'un valeureux Winterthour (2-1).
On reparlera sans doute longtemps de l'erreur de l'arbitre Alain Bieri, refusant à la 42e un penalty flagrant pour une faute de Sommer sur Kuzmanovic. Le portier bâlois aurait dû être expulsé mais ce sont deux Zurichois qui, pour réclamation, ont été avertis ! Le score était alors de 1-0 en faveur du FCB.
L'équipe de Heiko Vogel avait en effet réalisé le hold up parfait en trouvant l'ouverture sur sa première occasion, une passe d'Alexander Frei pour Marco Streller (38e). Auparavant, seul Sommer avait été inquiété, sur des frappes de Zuffi et Radice (6e) et encore de ce dernier (33e), très remuant et auteur d'un match excellent.
Malmené, Bâle a la plupart du temps séché devant l'organisation en 4-1-4-1 d'une équipe de Challenge League bouchant tous les espaces et se projetant très vite vers l'avant. Il a fallu la 29e réalisation de la saison toutes compétitions confondues d'Alexander Frei à la 90e pour enfin mettre le FCB à l'abri.
Les efforts des Zurichois ont été récompensés dans les arrêts de jeu sur un... penalty transformé par Kuzmanovic. Trop tard et rageant pour une formation étonnante, présentant le meilleur bilan de la Challenge League depuis fin octobre. Avec 33 points obtenus sur les 42 derniers possibles, la formation de la Schützenwiese n'a rien à envier au leader incontesté de la catégorie, St-Gall (27 points), qu'elle avait du reste éliminé en quart de finale après avoir également sorti YB.
La finale de la Coupe de Suisse offrira donc un remake de l'édition 2007, remportée par Bâle 1-0. Contre Lucerne, les Rhénans tenteront de s'imposer pour la onzième fois en dix-sept finales (les cinq dernières ont été victorieuses). Il s'agirait alors du cinquième doublé du club, le quatrième de ce siècle (2002, 2008 et 2010). Seul GC a fait mieux dans l'histoire (8).

ATS