Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les subventions à l'assainissement énergétique des bâtiments vont être davantage ciblées. Le programme lancé par la Confédération et les cantons va en effet devoir se contenter des mêmes montants pendant quelques années alors que les demandes explosent.

A compter de jeudi, la subvention pour le remplacement de fenêtres ou l'assainissement de toits ou de façades sera abaissée de 40 à 30 francs par mètre carré. Celle pour l'isolation de surfaces qui partagent des murs avec des locaux non chauffés, comme les caves, passera de 15 à 10 francs par mètre carré.

Il ne sera en outre plus possible d'obtenir une aide pour des fenêtres si la façade ou le toit les entourant ne sont pas aussi assainis. Des réductions plus fortes et la suppression de la subvention pour les fenêtres ont été discutées mais écartées, a précisé jeudi à la presse le président du comité de pilotage du programme Bâtiments Pankraz Freitag.

Moyens stagnants

Entre 2010 et 2011, presque 48'000 requêtes ont été acceptées et environ 440 millions de francs ont été accordés pour l'assainissement énergétique des bâtiments. Et la demande reste forte. Or les moyens stagnent. Les recettes issues de la taxe sur le CO2 permettent de dégager 120 millions par an sur un maximum théorique de 133 millions.

Le plafond va certes augmenter dès 2013 mais les moyens effectifs ne suivront que si la taxe est relevée. Or ce pas ne devrait pas être franchi avant 2014, selon le ministre fribourgeois de l'énergie Beat Vonlanthen. L'idée d'un préfinancement a quant à elle été écartée par l'Administration fédérale des finances.

ATS