Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'affaire des deux bébés échangés dans une maternité de Cannes s'est conclue sur un arrangement financier. Les familles ont obtenu mardi 1,88 million d'euros (1,96 million de francs) alors qu'elles réclamaient plus de 12 millions d'euros pour le préjudice, a-t-on appris de source proche du dossier.

L'affaire avait débuté le 4 juillet 1994. Sophie Serrano accouche d'une petite Manon. Atteint d'une jaunisse, le bébé est placé dans une couveuse où l'a rejointe le lendemain une autre petite fille. Dans la nuit du 8 juillet, elles sont échangées par mégarde et remises à leurs faux parents par une auxiliaire de puériculture.

D'emblée, les jeunes mamans expriment leurs doutes. Elles s'étonnent de la longueur des cheveux des bébés, mise sur le compte des lampes par le personnel. Lorsque Manon a dix ans, ses parents découvrent l'erreur. Son "père" réclame des tests de paternité, troublé par son absence de ressemblance avec sa fille au teint plus hâlé, source de railleries.

Sophie découvre par la suite qu'elle n'est pas non plus la mère biologique. Les parents rencontrent alors pour la première fois leurs filles biologiques, sans pour autant demander d'échange.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS