Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Kinshasa - Des casques bleus de l'ONU ont évacué par hélicoptère des bébés gorilles hors d'une zone de conflit de l'est de la République démocratique du Congo (RDC) où ils étaient en danger. Ils ont été acheminés mardi de Goma vers le sanctuaire de Kasugho, situé dans la réserve naturelle de Tayna, au Nord-Kivu.
Les quatre gorilles risquaient d'être capturés par des trafiquants, voire abattus pour leur viande. Les animaux transférés en sécurité appartiennent à une variété qu'on ne trouve qu'en RDC, le "gorille des plaines de l'Est". Elle figure sur la liste des espèces en danger établie par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).
"Si vous recourez à des véhicules, le risque est grand de perdre les animaux, parce qu'ils seront traumatisés. Nous avons utilisé des appareils parce que nous tenions vraiment à réduire leur niveau de stress", a expliqué Benoît Kisuki, directeur de l'UICN en RDC.
"L'objectif est de les réintroduire dans leur environnement naturel", a-t-il ajouté. Le centre de recherches de Kasugho a délimité une zone de deux hectares où les scientifiques peuvent observer les jeunes gorilles dans la phase préparatoire à leur lâcher dans la nature.
Six autres individus, qui sont actuellement sous protection au Rwanda voisin, doivent être acheminés le 10 juin à Kasugho. Ils retrouveront les quatre premiers et formeront une petite communauté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS