Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le canton de Fribourg renoue avec un bénéfice confortable au terme de l'exercice 2015, grâce à de grosses recettes exceptionnelles. L'excédent atteint 24 millions de francs, alors que les comptes étaient tout juste positifs un an plus tôt.

D'une année à l'autre, les revenus ont grimpé de 4,7% à 3,398 milliards. Et ils dépassent de 140 millions le montant prévu au budget. La différence s'explique par les recettes fiscales, ainsi que la part au bénéfice de la Banque nationale suisse (BNS).

Les revenus des impôts sont 6% plus hauts que prévu. Leur nette progression est imputable à un nombre restreint de contribuables et de sociétés dont les montants exceptionnels n'avaient pas pu être budgétisés, a expliqué mercredi le Conseil d'Etat.

Les recettes de la rubrique Biens, taxes et émoluments présentent de leur côté un écart positif de presque un cinquième par rapport au budget. Près des trois quarts de cette différence proviennent du versement de la BNS (48,5 millions).

Moins d'investissements

Quant aux charges, elles ont augmenté de 3,9% à 3,374 milliards de francs. Les subventions, notamment, sont plus élevées que prévu. C'est la conséquence du nouveau financement hospitalier (en particulier les hospitalisations hors canton), ainsi que d'un montant pour les EMS plus grand que celui inscrit au budget.

Au chapitre des investissements, le total des dépenses est inférieur à celui des comptes 2014 ainsi qu'au budget 2015. Il s'est fixé à 199,7 millions de francs.

Bas de laine

Le canton a pu recommencer à se constituer de prudents bas de laine pour les risques à venir. Il a mis en provision les 48,5 millions reçus de la BNS afin d'anticiper les moins bonnes années à cet égard.

De plus, il a provisionné 23 millions pour faire face aux futures augmentations de charges du personnel. De quoi se préparer à la fin des mesures d'économies touchant les employés, ainsi qu'à l'augmentation de la contribution de l'Etat à la caisse de pension.

Enfin, le Conseil d'Etat a décidé de faire une troisième provision de 20 millions de francs. Celle-ci doit servir à atténuer les conséquences de la troisième réforme de l'imposition des entreprises.

ATS