Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'établissement zurichois spécialisé dans les prêts et l'émission de cartes de crédit Cembra Money Bank a enregistré un léger recul de son bénéfice au premier semestre (archives).

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

Cembra Money Bank a vu son bénéfice net semestriel reculer de 3% sur un an, à 69,4 millions de francs. L'établissement zurichois spécialisé dans les prêts et l'émission de cartes de crédit a généré un produit net de 192,3 millions, lui aussi en repli de 3%.

Les résultats ont été inégaux selon les secteurs, a indiqué mardi l'établissement. Ainsi, le recul de 8% des opérations sur intérêts (138,6 millions) a été partiellement compensé par la progression de 14% des commissions et frais (53,8 millions).

"Comme attendu, la baisse taux du d'intérêt maximal a influencé les opérations sur intérêts. Cembra était préparée à ce changement et a pu accroître d'autres revenus", a commenté le directeur général Robert Oudmayer, cité dans le communiqué. Durant le premier semestre, l'établissement a atteint tous ses objectifs à moyen terme et confirme ses prévisions pour l'ensemble de l'année.

Côté dépenses, elles sont également en baisse de 2% à 83,3 millions. Les charges liées au personnel ont en revanche augmenté de 2%, pour atteindre 50,7 millions. Le ratio de coûts dépenses/produits dénote toutefois une gestion efficace puisqu'il se monte à 43,3%, contre 42,9% pour la même période en 2016, précise l'établissement.

Les créances nettes vis-à-vis de la clientèle ont crû de 2% à 4,2 milliards de francs, malgré un climat de consommation toujours prudent, ajoute Cembra. Le bénéfice semestriel par action a diminué de 3% à 2,46 francs. Pour l'ensemble de 2017, la banque s'attend à un bénéfice par action compris entre 4,70 et 5 francs.

Cartes de crédit florissantes

Cembra doit compenser la baisse du taux d'intérêt maximal sur le crédit à la consommation, entrée en vigueur en juillet 2016. Pour ce faire, la banque mise sur l'augmentation des revenus des commissions issus du marché des cartes de crédit, en croissance permanente.

Début mars, Cembra a repris le prestataire lausannois de financement de factures Swissbilling, actif surtout en Suisse romande. La transaction portait sur moins de 10 millions de francs. Par cette acquisition, Cembra visait à élargir sa base de clients grâce à une plate-forme technologique reconnue.

ATS