Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les banques étrangères en Suisse résistent mieux que prévu à la crise. Leur bénéfice net cumulé a progressé de 4% à 2,04 milliards de francs en 2011. Mais le nombre d'établissements opérant sur sol helvétique a reculé l'an dernier, de 154 à 145.

Fin avril 2012, ils n'étaient plus que 141 établissements, mouvement de consolidation oblige. En outre, comme l'année précédente, aucune licence nouvelle n'a été octroyée en 2011, a indiqué mercredi à Zurich l'Association des banques étrangères en Suisse (ABES).

Un recul à relativiser, au vu des turbulences économiques et politiques actuelles, souligne l'ABES. Quant aux avoirs sous gestion, ils ont fléchi de 5% à 860 milliards de francs, contre 910 milliards un an plus tôt.

En dépit de la valeur ajoutée du secteur et des effectifs tous deux en déclin de 1%, les représentants de l'ABES parlent de stabilité. Mais ils mettent en garde contre la perte d'attractivité de la place financière suisse et défendent plus que jamais l'impôt libératoire comme solution durable.

ATS