Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

BVZ Holding a vu sa rentabilité s'effriter l'an dernier. La compagnie de chemins de fer valaisanne a bouclé l'année 2011 sur un bénéfice net de 4,4 millions de francs, en repli de 51% par rapport à l'exercice précédent.

Le résultat opérationnel brut (EBITDA) s'est contracté de 31% à 28,2 millions, pour un chiffre d'affaires diminué de 2% à 128,2 millions de francs, a indiqué BVZ vendredi. Le recul des recettes s'explique principalement par la non récurrence de produits liés à des désinvestissements immobiliers et des prestations d'assurances pour un montant de 4,8 millions portés aux comptes de 2010.

Le secteur des voyages touristiques (Glacier Express et ligne du Gornergrat) a affiché des recettes en baisse de 6% à 34,7 millions de francs. Le trafic régional présente en revanche une hausse de 3% à 36,5 millions, grâce à un nombre de passagers plus élevé et des adaptations tarifaires.

Investissements

Au chapitre des investissements, BVZ a initié à la fin de l'exercice 2011 sa plus grosse commande de matériel roulant de tous les temps, d'un montant de 106 millions de francs. Elle porte sur la livraison d'ici mi-2015 par le groupe thurgovien Stadler Rail de sept compositions articulées, de quatre voitures de commande et de onze wagons. Cette commande sera financée essentiellement par un emprunt public de 100 millions.

BVZ s'attend pour 2012 à un environnement toujours difficile dans le tourisme en raison de la cherté du franc et de la situation économique en zone euro. La compagnie place toutefois de bons espoirs dans le développement des autres marchés, et une reprise sur l'important marché nippon.

La compagnie BVZ (pour Brigue-Viège-Zermatt) emploie quelque 600 personnes et opère entre le Haut-Valais, Uri et les Grisons. Son réseau à voie métrique, partiellement à crémaillère, comprend aussi le transport de voitures par le tunnel de la Furka.

ATS