Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La maison de luxe Hermès a signé en 2011 la plus belle année de son histoire. Elle se termine sur un bénéfice net record en hausse de 40,9% à 594,3 millions d'euros. Le groupe compte choyer ses actionnaires en leur offrant sept euros par titre.

Le célèbre fabricant des carrés de soie et des sacs Kelly et Birkin avait annoncé des ventes historiques début février à 2,84 milliards d'euros (+18,3%). Il a réalisé un bénéfice opérationnel de 885,2 millions d'euros en hausse de 32,5%, là où les analystes tablaient sur un peu plus de 30%. Cela correspond à une marge opérationnelle de 31,2% des ventes, "la meilleure performance depuis l'introduction en Bourse en 1993".

Ces résultats incluent une plus-value de cession brute de 29,5 millions d'euros liée à la vente à l'espagnol Puig des 45% que Hermès détenait dans Jean Paul Gaultier. Ses ventes ont été en forte progression partout, et surtout en Amérique et en Asie, et dans toutes les divisions (maroquinerie, vêtements et accessoires, soie et textiles, bijouterie, horlogerie, arts de la table).

L'affaire va profiter largement au numéro un mondial du luxe LVMH, du milliardaire Bernard Arnault, puisqu'il détient 22,28% du capital de Hermès, au grand dam de ce dernier. Depuis 2005, la maison familiale créée en 1837 a doublé son chiffre d'affaires.

ATS