Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Reka estime avoir subi l'impact négatif de toute une série d'entreprises qui a décidé de ne plus offrir la prestation à leurs employés, dans un contexte de réduction des coûts (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Malgré un environnement défavorable, la Caisse suisse de voyage (Reka) a dégagé un petit bénéfice de 0,1 million de francs l'an passé. Au niveau opérationnel, la coopérative à but non lucratif a réduit sa perte à 3,5 millions, contre 5,2 millions en 2015.

La perte d'exploitation, réduite à la faveur de l'augmentation des revenus, reflète les investissements consentis dans le projet clef "Argent Reka 3.0", explique la coopérative dans son rapport annuel publié vendredi à l'occasion de son assemblée générale. Sur l'exercice sous revue, ce dernier a généré des charges de 3,4 millions de francs.

La mise en place du service "Issuing & Acquiring", lequel assumera dès l'été prochain toutes les activités de tenue des comptes et du trafic des paiements a entraîné des coûts de 0,8 million de francs. Le projet "Argent Reka 3.0" dont le lancement est prévu pour la fin de l'été, vise à rendre disponible les chèques Reka, Reka Rail et Reka-Lunch sans espèces.

Les clients, qui disposeront d'un avoir au lieu d'un moyen de paiement prédéfini, pourront le dépenser soit en espèces (chèques Reka, Reka Rail), soit avec une carte de paiement, soit en ligne. La nouvelle carte Reka (Reka Card) deviendra un support physique pour toutes ces formes d'argent Reka.

Revenus en hausse

Comme déjà annoncé en début d'année, les revenus ont dans l'ensemble progressé de 3,1% au regard de 2015 à 72 millions de francs. Dans le secteur Vacances, ils se sont étoffés de 2,6% à 36,2 millions, conséquence des capacités accrues pour trois sites renovés et agrandis l'an dernier.

Le produit des placements s'est pour sa part envolé de 15,3% à à 12,2 millions de francs. Du côté de l'argent Reka, les revenus ont fléchi de 1,5% à 22,8 millions de francs, un tassement moindre que la baisse des ventes et des produits dans le secteur Argent Reka.

Le chiffre d'affaires de l'argent Reka (chèques Reka, Reka-Card et Reka Rail) a pour sa part régressé de 4,4% à 629,7 millions de francs, après un repli de 3% en 2015. La Caisse de voyage avance deux facteurs en particulier pour expliquer le moins grand succès rencontré.

Reka estime en premier lieu avoir subi l'impact négatif de toute une série d'entreprises qui a décidé de ne plus offrir la prestation à leurs employés, dans un contexte de réduction des coûts. L'effectif des employés dans les plus grandes sociétés clientes (banques et industrie surtout) a ainsi reculé de près de 6000 personnes.

Nouveau président

Le deuxième facteur provient de la baisse d'achat de chèques Reka par l'entremise de Coop, le grand distributeur bâlois constituant un important canal de distribution. La diminution du prix des carburants en 2016 a aussi impliqué une utilisation moins marquée de ce type de moyen de paiement.

Lors de l'assemblée générale, Peter Hasler a quitté la présidence de l'administration de Reka, après un mandat de dix ans. Pour lui succéder, les sociétaires ont élu Marcel Dietrich, lequel a notamment dirigé pendant dix ans les grands magasins Globus.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS