Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Chalon-sur-Saône - Malgré les déboires des Bleus, les fabricants français de baby-foot comptent sur l'effet Mondial pour offrir une seconde jeunesse à cet objet quasi disparu des bistrots. Le jeu refait surface chez les particuliers, et au sein des collectivités et des entreprises.
Les "troquets" ne représentent d'ailleurs plus que 20% du chiffre d'affaires de Bonzini, un grand fabricant français installé depuis 1927 à Bagnolet, près de Paris, selon son directeur général, Gérard Bergaglia.
Bonzini vend en moyenne 5000 baby-foots par an, dont 35% à l'étranger. Fin mai 2010, le chiffre d'affaires était en augmentation de 21% par rapport à mai 2009. Si son concurrent de Saône-et-Loire ne remarque pas d'effet Mondial "pour l'instant", M. Bergaglia estime que la compétition a fait grimper ses ventes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS