Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les voitures à moteur diesel se sont moins bien vendues en juillet (archives).

KEYSTONE/AP/MICHAEL PROBST

(sda-ats)

Les immatriculations de voitures neuves à moteur diesel en Suisse et au Liechtenstein ont reculé de 12% en juillet en comparaison annuelle. Le marché dans son ensemble a connu une diminution de 4,6% à 24'885 véhicules.

Au cours des sept premiers mois de l'année, 183'803 voitures neuves ont été mises en circulation, a indiqué jeudi l'association faîtière des importateurs auto-suisse. Cela représente 308 unités de moins (-0,2%) qu'à la même période de 2016.

L'organisation qualifie toutefois ces résultats "d'appréciables", compte tenu de l'excellente performance réalisée au cours de l'année passée. Selon Andreas Burgener, directeur de l'association, l'objectif de 305'000 voitures de tourisme neuves pour l'ensemble de l'année 2017 est à portée de main.

Les véhicules dotés de la traction intégrale continuent d'avoir le vent en poupe, poursuit auto-suisse. Après sept mois, leur part de marché se situe au niveau record de 46,1%. Près de 85'000 voitures neuves de ce type ont été immatriculées, soit une hausse de 5771 unités par rapport à la même période de l'année précédente.

Moins de diesel

Les propulsions alternatives ont, elles, atteint une part de marché de 4,9%, ce qui représente une hausse de 0,5 point. Cette progression a été essentiellement portée par les propulsions hybrides et purement électriques (+94,8%).

En revanche, les voitures diesel ont subi un sérieux coup de frein. Leurs ventes ont reculé de 12% en juillet à 9278 unités, soit un deuxième mois consécutif de baisse (-3,7% en juin). La part de marché s'est fixée à 37,3%, contre 40,4% en juillet 2016.

Après sept mois, la part de marché du diesel représentait 37,5% du total, contre 39,5% à la même période de l'an passé. Au total, 68'845 véhicules fonctionnant au diesel ont rejoint les routes suisse et liechtensteinoise entre janvier et fin juillet. Ce nombre est en baisse de 5,4%.

L'évolution est à considérer à la lumière du scandale des moteurs truqués et des récentes pressions subies en Allemagne par les constructeurs automobiles, en particulier de la part de certaines grandes villes menaçant d'interdire un jour de ce type de véhicule.

VW toujours numéro un

Du côté des marques, Volkswagen (VW) est toujours en tête, avec 20'806 véhicules immatriculés entre janvier et juillet. Le résultat du constructeur allemand à l'origine du scandale des moteurs diesel truqués est toutefois en baisse de 9,3% par rapport aux sept premiers mois de 2016.

Son compatriote Mercedes arrive en seconde position avec 15'638 nouvelles mises en circulation, en progrès de 13% sur un an. BMW complète le podium. La marque bavaroise a immatriculé 14'376 nouveaux véhicules, en léger repli de 0,2%.

Volkswagen continue donc d'être numéro un en Suisse, et de loin, en matière de parts de marché avec 11,3%, contre 12,5% à la même période de l'année passée. Mercedes et BMW suivent avec respectivement 8,5% et 7,8%.

ATS