Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les économistes de BAK Economics sont plus optimistes pour le commerce de détail en Suisse, qui devrait enregistrer cette année une légère croissance des ventes (archives).

KEYSTONE/ALEXANDRA WEY

(sda-ats)

BAK Economics se veut optimiste pour le commerce de détail en Suisse. Après une évolution réjouissante au premier semestre, la branche devrait connaître une année 2018 favorable.

La croissance du secteur doit s'établir à près de 1%, anticipe jeudi l'institut de recherches économiques bâlois.

De janvier à fin juin, les revenus du commerce de détail ont augmenté de 0,6%, selon BAK Economics. En excluant le secteur de la confection, toujours à la peine dans un contexte de changement structurel, la croissance a bondi de 1,7%, une valeur inédite depuis le premier semestre 2010, soit avant l'introduction par la Banque nationale suisse (BNS) du taux plancher liant le franc à l'euro.

Demande accrue

Evoquant la vente de vêtements, les experts bâlois ne manquent pas d'illustrer les difficultés rencontrées par la branche avec la récente déconfiture des magasins OVS en Suisse.

La fermeture des points de vente de l'ex-chaîne schwyzoise Charles Vögele, acquise fin 2016 par un groupe d'investisseurs italiens regroupés dans la société Sempione Retail, en faillite, est venue s'ajouter à une liste déjà longue de difficultés pour le secteur.

Les prévisionnistes rhénans attribuent l'actuelle croissance des ventes à une demande accrue et non à une hausse des prix. Reste que l'embellie ne permet pas de compenser les replis subis depuis fin 2014.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS