Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A la lumière de la résistance affichée par l'économie suisse au premier trimestre, BAKBASEL a révisé en forte hausse sa prévision de croissance pour 2012. L'institut table désormais sur une expansion du produit intérieur brut (PIB) de 1,5% cette année, contre 0,7% jusqu'alors.

BAKBASEL explique sa décision par la bonne et "surprenante" performance présentée par l'économie helvétique durant l'hiver 2011/12. En revanche, l'appréciation portant sur l'évolution future de la conjoncture ne change pas.

Pour mémoire, les chiffres du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) sont venus confirmer la semaine passée la bonne tenue de l'économie suisse, avec une expansion du PIB de 0,7% au premier trimestre de cette année, et un gain révisé de 0,1 à 0,5% sur les trois derniers mois de 2011. La robustesse repose sur la demande intérieure, les consommateurs ne semblant pas trop affectés par la morosité ambiante.

Dynamique intérieure

Selon les économistes bâlois, la demande intérieure affiche même une dynamique nettement accrue au regard de mars dernier, moment auquel ils avaient présenté leurs dernières prévisions pour 2012. L'économie helvétique continue de bénéficier de l'afflux migratoire, du niveau historiquement bas des taux d'intérêts, de finances publiques solides et d'un faible taux de chômage.

En revanche, les perspectives quant à l'évolution conjoncturelle internationale se sont encore détériorées, sous le coup notamment du renforcement de la crise de la dette dans la zone euro. BAKBASEL met également en exergue la faiblesses des principaux indicateurs économiques provenant des Etats-Unis ainsi que des grands pays émergents.

ATS