Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le nombre d'accidents graves chez des piétons qui se déplacent avec des écouteurs ou casques aux oreilles a triplé en six ans, selon une étude américaine publiée dans la revue spécialisée Injury Prevention. Les victimes sont principalement des adolescents et jeunes adultes de sexe masculin.

La plupart des incidents se sont produits en zone urbaine et dans seulement un cas sur dix environ en zone rurale, selon l'étude menée entre janvier 2004 et juin 2011. Les victimes avaient en moyenne 21 ans. Parmi elles, un peu plus de la moitié (55%) ont été heurtées par des trains. Les deux-tiers (68%) sont de sexe masculin et autant avaient moins de 30 ans (67%) lors de l'accident.

Durant cette période, un total de 116 cas ont été relevés dont 16 survenus en 2004/5. En 2010-11, ces chiffres ont grimpé à 47. 81 de ces 116 collisions (70%) ont été mortelles. Et dans trois quarts des cas, des témoins ont rapporté que la victime portait des écouteurs au moment de l'accident. Dans environ un cas sur quatre (29%), il a été fait spécifiquement mention de klaxons ou de sirènes d'alarme avant que le piéton ne soit heurté.

Ressources cérébrales réduites

Pour les auteurs de l'étude, la distraction du piéton absorbé par la musique, tandis qu'avec ses écouteurs il était incapable d'entendre des sons extérieurs, sont probablement à l'origine de l'accident.

Mais, écouter de la musique, réduirait également les ressources cérébrales dévolues aux stimuli extérieurs, réduisant l'attention visuelle du piéton au point en quelque sorte de le rendre aveugle à ce qui se passe autour de lui, avance l'équipe du Dr Richard Lichenstein (Baltimore, Maryland) à titre d'hypothèse.

"Les risques posés par l'usage de ces appareils chez les conducteurs est bien documenté", écrit-elle. "Mais on en sait peu sur l'association entre le port d'écouteurs et les accidents de piétons," ajoute-t-elle. Téléphones portables et kits main libre n'ont pas été pris en compte dans cette étude.

ATS