Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse a dégagé l'an passé un excédent courant de sa balance des paiements en hausse à 83,7 milliards de francs, contre 82,8 milliards en 2010. Le solde positif issu des seuls échanges de marchandises et de services s'est accru de 1,7 milliard à 66,1 milliards.

En ce qui concerne uniquement la balance commerciale, l'excédent ressort à 16,3 milliards de francs en 2011, après 13,5 milliards l'année précédente, a indiqué vendredi la Banque nationale suisse (BNS). Il ressort de la statistique de l'institut d'émission que les exportations ont augmenté davantage que les importations.

L'horlogerie a joué un rôle "déterminant" dans l'évolution favorable, avec un bond supérieur à 19%. En intégrant des éléments spéciaux (comme les métaux précieux), le commerce extérieur de la Suisse a dégagé un excédent record de 23,8 milliards de francs en 2011, contre quelque 20 milliards un an plus tôt.

Baisse dans les services financiers

Les exportations ont porté sur 197,6 milliards de francs. Un montant qui apparaît en progression de 2,1% en rythme annuel, malgré le ralentissement conjoncturel mondial durant la période sous revue.

Le groupe constitué des machines, des appareils et de l'électronique a subi l'impact du tassement économique avec une hausse limitée à 1%, et même une baisse de 7% au 4e trimestre. Premier secteur exportateur, devant l'industrie des machines, la pharma-chimie a vu ses exportations diminuer de 2%.

Au niveau des services, la balance affiche un solde actif de 49,8 milliards de francs, après 50,9 milliards en 2010. La plus forte contraction provient des recettes tirées des services financiers des banques (-8%). Les assurances présentent quant à elles une baisse de 2% (et -5% concernant les licences et brevets).

ATS