Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Baloise Group lance un avertissement sur résultats, touché de plein fouet par la crise de la dette grecque et la dégradation de la conjoncture. L'assureur devrait certes demeurer bénéficiaire en 2011, mais son résultat net annuel ne sera pas conforme aux attentes.

Le groupe bâlois mentionne dans un communiqué diffusé mercredi en premier lieu les problèmes créés par la crise de la dette dans la zone euro. En lien avec la situation en Grèce, il devrait passer en compte un correctif de valeurs unique de quelque 60 millions de francs après impôts.

L'estimation se fonde sur la valeur de marché actuelle. Les fonds propres de Baloise Group ne devraient pratiquement pas être affectés, précise le communiqué. Par ailleurs, l'assureur prévoit d'autres correctifs, en raison du niveau plus bas des taux d'intérêt et de la baisse des actions, phénomènes constatés au deuxième semestre.

Grosses pertes

Ces deux facteurs pourraient, selon l'évolution d'ici à la fin de l'année en cours, se traduire négativement dans les comptes par un montant "en millions de francs à trois chiffres".

La dégradation des perspectives conjoncturelles oblige aussi le groupe à revoir à la baisse ses attentes en ce qui concerne ses activités dans le sud de l'Europe, notamment en Croatie. Ici, Baloise Group évoque une somme "en millions de francs à deux chiffres."

Les actionnaires ne devraient quant à eux pas forcément souffrir de la dégradation. L'assureur bâlois parle de maintenir sa politique en matière de versements de dividendes.

ATS